Sonnet – réponse de Sieur de Furetière

Sonnet - servant de réponse à un bout-rimé de Sieur de Furetière

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sonnet – servant de réponse à un bout-rimé de Sieur de Furetière.


1086.*

Te mettre à Saint-Lazare est acte de… justice;
J’en veux faire un placet à notre… protecteur.
Apollon ne lit point les tiens qu’il ne… vomisse,
Il le dit, et ce dieu n’est point un.., imposteur.

Il semble à tes discours que chacun.., applaudisse;
Tu te crois Attila ce grand… persécuteur,
Mais tu n’es qu’un pion; tu confonds l’…artifice
Avec l’art; cette faute est crime en un… auteur.

Ne t’imagine pas qu’on la laisse… impunie;
L’ignorance est en toi sœur de la… calomnie ;
Tu manques de respect lorsque tu plains le… roi.

Contrôler les bienfaits est un trait d’…impudence;
Ma foi, l’Académie est plus sage que… toi.
Apprends d’elle à parler, ou garde le… silence.

A Monseigneur le Chancelier contre Furetière.
Sonnet de Boyer en bouts-rimés.

1686.

Toi dont l’Académie implore la.. justice,
Du mérite outragé généreux… protecteur,
Quelque fiel que sur nous l’imposture… vomisse,
Nous voulons oublier le nom de l’… imposteur.

A tout ce qu’il écrit que l’Envie… applaudisse;
De tant d’illustres noms jaloux… persécuteur,
Il a beau les noircir par un lâche… artifice,

La vérité confond et l’ouvrage et l’…auteur.
Dut-on voir sa fureur triomphante,… impunie,
Tranquilles et muets contre la… calomnie,
Nous consacrons nos voix à la gloire du… roi.

Si notre retenue enhardit l’…impudence,
Le mérite et l’honneur se reposent sur… toi.
Oracle de Thémis, venge notre… silence.

Sonnet de Furetière sur les même rimes que le précédent.

A Monseigneur le Chancelier.

1686.

Toi dont l’Académie élude la.., justice,
Qui du mérite faux n’es point le… protecteur,
N’espère pas de voir que son ventre… vomisse
Cet œuvre tant promis par son Corps… imposteur.

Ne croîs pas que jamais le public, applaudisse
A ces monopoleurs dont le… persécuteur
Y montre tant de foible et si peu d’…artifice
Qu’à peine un écolier s’en voudroit dire… auteur.

Leur oisive lenteur qui demeure… impunie
Les peut faire à bon droit blâmer sans… calomnie;
Leurs pensions font tort à la gloire du… roi.

II leur faut, pour répondre, un excès d’..impudence,
Mais tout déguisement disparoît devant… toi.
Oracle de Thémis, excuse leur… silence.

*. Imprimé pour la première fois dans le Recueil de plusieurs vers, épigrammes et autres pièces, etc.,1686, et dans le Recueil des factums, 1694; puis dans les Œuvres posthumes, 1696, p. 227; mais la leçon des Œuvres posthumes diffère tellement de celle du Recueil des factions, que nous les donnons toutes deux.

(Œuvres complètes de La Fontaine, par M. Louis Moland, Garnier frères (Paris) 1872-1876)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.