Rondeau redoublé

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rondeau redoublé


1660

Qu’un vain scrupule à ma flamme s’oppose,
Je ne le puis souffrir aucunement,
Bien que chacun en murmure et nous glose ;
Et c’est assez pour perdre votre amant.

Si j’avais bruit de mauvais garnement,
Vous me pourriez bannir à juste cause ;
Ne l’ayant point, c’est sans nul fondement
Qu’un vain scrupule à ma flamme s’oppose.

Que vous m’aimiez, c’est pour moi lettre close ;
Voire on dirait que quelque changement
A m’alléguer des raisons vous dispose :
Je ne le puis souffrir aucunement.

Bien moins pourrais vous conter mon tourment,
N’ayant pas mis au contrat cette clause ;
Toujours ferai l’amour ouvertement,
Bien que chacun en murmure et nous glose.

Ainsi s’aimer est plus doux qu’eau de rose :
Souffrez-le donc, Philis, car, autrement,
Loin de vos yeux je vais faire une pose,
Et c’est assez pour perdre votre amant.

Pourriez-vous voir ce triste éloignement ?
De vos faveurs doublez plutôt la dose.
Amour ne veut tant de raisonnement :
Ce point d’honneur, ma foi, n’est autre chose
Qu’un vain scrupule.

Notes de Louis Moland :

– Imprimé pour la première fois dans les Fables nouvelles et autres poésies, 1671, p. 101, ensuite dans une édition des Fables, Amsterdam, André Wéchel, 1679, 2 tomes en 1 petit vol. in-12 ; inséré dans les Œuvres diverses, édit. de 1729, t. I, p. 46. La date donnée à cette pièce ne repose que sur l’assertion de Matthieu Marais, qui en place la composition sous l’année 1660.

C’est quoi un rondeau redoublé ?

leopard-amoureuxLe rondeau simple est composé de deux quatrains et d’un distique ; la disposition des rimes et du refrain est du reste lu même que pour le rondeau double.
Quant au rondeau redoublé, c’est une suite de stances qui se terminent chacune par un des vers de la première, laquelle sert de texte. Les premiers mots du poème doivent en outre se placer à la fin du dernier couplet comme dans le rondeau double (ici c’est :  Qu’un vain scrupule) ; ainsi, le rondeau redouble dont la première stance est un quatrain contient au moins six stances, et huit si la première est un sixain. Les Espagnols donnent le nom de gloses à de petits poèmes qui ne diffèrent des nôtres que par l’absence du refrain final. ( Encyclopédie du dix-neuvième siècle, Bureau de l’Encyclopédie du XIXe siècle, 1870).


D. N’y a-t-il pas une autre espèce de rondeau ?
R Oui : c’est celui qu’on appelle rondeau redoublé, mais il n’est plus guère en usage; en voici les régies: il comprend six quatrains sur deux rimes; chacun des vers du premier quatrain doit, selon son ordre, terminer les quatre stances qui suivent la première, et à la fin du sixième quatrain, on répète le premier hémistiche du vers qui commence le rondeau. (Leçons élémentaires sur la rhétorique, la littérature et la versification française, abbé Henri Joseph Edmé Burat, A. Eymery, 1823.)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.