Au Roi et à l’Infante

0 91

Au Roi et à l’Infante


1660

Heureux couple d’amants,race de mille rois,
Bien que de voir trembler cent peuples sous vos lois,
Soit une gloire peu commune,
Vous avoûrez pourtant un jour,
Qu’on est mieux couronné par les mains de l’Amour.
Que par celles de la Fortune.

 

 

Au travers de toute sa vie, La Fontaine, malgré sa nature joyeuse, épicurienne, sans ostentation cependant, a gardé un arrière-fonds de mélancolie… » Paul Nayrac

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.