Quittance publique

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quittance publique, pour la ballade précédente, par Pellisson


juillet, 1659

Par-devant moi, sur Parnasse notaire,
Se présenta la reine des beautés,
Et des vertus le parfait exemplaire,
Qui lut ces vers, puis les ayant comptés,
Pesés, revus, approuvés, et vantés,
Pour le passé voulut s’en satisfaire ;
Se réservant le tribut ordinaire,
Pour l’avenir, aux termes arrêtés.
Muses de Vaux, et vous leur secrétaire,
Voilà l’acquit tel que vous souhaitez ;
En puissiez-vous en cent ans autant faire !

– Pour l’explication de cette pièce, de la précédente, et des suivantes, voyez l’Histoire de la vie et des ouvrages de J. de La Fontaine, troisième édition, 1824, p. 50.

Walckenaer

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

« Les petits drames de notre fabuliste sont une imitation parfaite de la nature ; son style, plein de grâce, a toute la limpidité d'une pensée naïve et simple; néanmoins, on ne le comprend pas toujours. » Voltaire a dit aussi : « Les Fables de La Fontaine ont besoin de « notes, surtout pour l'instruction des étrangers. » Aimé-Martin

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.