Prise de Valencienne

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prise de Valencienne, mars 1677

Valenciennes étoit l’écueil de nos guerriers;
Elle avoit arrêté le cours de nos lauriers.
Ses enfants rappeloient de tristes funérailles,
Nous montrant nos tombeaux creusés sous leurs murailles.
Que les temps sont divers ! Il n’est que notre roi
Qui se puisse vanter d’avoir toujours pour soi
La faveur du dieu des batailles. Bientôt cette cité fut soumise à ses lois.
Nous pouvions nous venger des pertes d’autrefois :
Le soldat renonça de lui-même au pillage ;
Il eut horreur d’un droit acquis à son courage.
Ce miracle n’est dû qu’au plus clément des rois.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.