Prise de Douai

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prise de Douai


Douai, ville à Pallas si chère,
Soit que Pallas se considère
Un armet à la tête, ou l’aiguille à la main,
Douai, la fille de Louvain,
Bénit le conquérant dont le bras l’a soumise.
Elle n’a jamais cru la révolte permise,
Ni suivi des Flamands les cœurs séditieux.
Cette ardeur si fidèle à Louis est acquise :
Car quel roi la mérite mieux?

 

Image par Adam François van der Meulen

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.