Paul Scarron

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scarron, (1610-1660)


Paul Scarron, écuyer et seigneur de Fougerest, Beauvais et La Rivière, né le 4 juillet 1610 à Paris et décédé le 6 octobre 1660 à Paris, est un écrivain du règne de Louis XIII et du début de celui de Louis XIV. Son ouvrage le plus connu est Le Roman comique.

Scarron, sentant approcher son trépas,
Dit à la Parque : Attendez, je n’ai pas
Encore fait de tout point ma satire.
Ah! dit Cloton, vous la ferez là-bas :
Marchons, marchons; il n’est pas temps de rire.
Épigramme sur un mot de Scarron, Jean de La Fontaine

J’ai eu la taille bien faite, quoique petite ; ma maladie l’a raccourcie d’un bon pied ; ma tête est un peu grosse pour ma taille….. Mes jambes et mes cuisses ont fait premièrement un angle obtus, puis un angle droit, et, enfin, un angle aigu ; mes cuisses et mon corps eu font un autre, et, ma tête se penchant sur mou estomac, je ne ressemble pas mal à un Z. J’ai les bras raccourcis aussi bien que les jambes, et les doigts aussi bien que les bras : enfin je suis un abrégé de la misère humaine. «Tel était le portrait que traçait de lui-même le premier mari de celle qui devait s’appeler madame de Maintenon ! Frustré de l’héritage de son père par une belle-mère jalouse, Scarron chercha à tirer parti de sa plume.

En 1643, il obtint un bénéfice au Mans ; Mazarin et la reine, dont il était le « malade en titre », lui faisaient une pension; mais il se brouilla pendant la Fronde avec Mazarin, oui avait mal payé la dédicace de son poème burlesque le Typhon (1644). Fouquet lui fit plus tard une pension de 1600 livres. Scarron donna coup sur coup nombre d’œuvres plaisantes et bouffonnes, fort goûtées de ses contemporains, et où pétille une verve intarissable ; notons les Nouvelles tragi-comiques, à l’une desquelles, les Hypocrites, Molière doit une belle scène de son Tartuffe, le Roman comique (1651 ),un chef-d’œuvre, le Virgile travesti (1648-1653), dont le succès fut énorme et enfanta beaucoup d’imitations, une Gazette burlesque, une foule de Poésies, et plusieurs comédies dont les trois meilleures sont Jodelet ou le Maître valet (1645), qui mit à la mode le type de Jodelet, don Japhet d’Arménie (1653), bouffonnerie toujours amusante, sinon toujours propre, et l’Ecolier de Salamanque (1654), où Crispin parut en scène pour la première fois. Scarron mourut en octobre 1660, huit ans après son mariage avec Françoise d’Aubigné ; il s’était composé cette épitaphe touchante :

Celui qui ci maintenant dort,
Fit plus de pitié que d’envie,
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie.
Passant, ne fais ici de bruit,
Et garde bien qu’il ne s’éveille :
Car voici la première nuit
Que le pauvre Scarron sommeille.

Image source : wikimedia.org

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.