La paix de Nimègue

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La paix de Nimègue


Louis maintient la paix qu’il rappelle ici-bas.
Alexandre soupire au sein de la victoire;
Rien ne remplit son cœur que l’amour des combats ;
Malheureux de n’aimer qu’une sorte de gloire.
Il fut grand, il ne fut sage ni modéré.
Louis l’est. 0 toi, chef dont la Grèce se vante.
Et vous, dont Rome a vu le mérite adoré,
Mânes des deux Césars! Louis vous représente.
En ce monarque seul on peut tous trois vous voir ;
Arbitre de l’Europe, il en fait le partage.
Il sait vaincre, régner, maintenir son ouvrage :
Le détruire, qui donc en aura le pouvoir ?

 

Image : Par Henri Gascar

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.