Morale et maximes de La Fontaine R

0 92

ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUV
Chiffres Romains : le Livre – Chiffres Arabes : la fable.

Racaille :

Les princes périrent tous.
La racaille, dans des trous
Trouvant sa retraite prête,
Se sauva sans grand travail. IV, 6.

Raisins :

Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. III, 11

Raison :

Quand l’eau courbe un bâton, ma raison le redresse
La raison décide en maîtresse.
Mes yeux, moyennant ce secours,
Ne me trompent jamais en me mentant toujours. VII. 17

La raison d’ordinaire
N’habite pas longtemps chez les gens séquestrés. VIII, 10

Rareté :

La rareté du fait donnait prix à la chose. XII, 12.

Rat :

Un rat, hôte d’un champ, rat de peu de cervelle.
Des lares paternels un jour se trouva sou.
Il laisse là le champ, le grain et la javelle,
Va courir le pays, abandonne son trou. VIII, 9.

Régime:

Il vivait de régime et mangeait à ses heures. VII, 4.

Regret :

Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret. VIII. 1

Remords :

Quand le moment viendra d’aller trouver les mûris,
J’aurai vécu sans soins, et mourrai sans remords. XI, 4.

Renard :

Honteux comme un renard qu’une poule aurait pris. I. 18

Un vieux renard, mais des plus fins,
Grand croqueur de poulets, grand preneur de lapins,
Sentant son renard d’une lieue,
Fut enfin au piège attrapé. V, 5.

Mais d’où vient qu’au renard Ésope accorde un point,
C’est d’exceller en tours pleins de matoiserie?
J’en cherche la raison, et ne la trouve point.
Quand le loup a besoin de défendre sa vie,
Ou d’attaquer celle d’autrui,
N’en sait-il pas autant que lui?
Je crois qu’il en sait plus. XI, 6.

Repos :

Et puis, la papauté vaut-elle ce qu’on quitte,
Le repos, le repos, trésor si précieux
Qu’on en faisait le partage des dieux !
Rarement la fortune à ses hôtes le laisse. VII, 12.

Retraites :

Mais quoi! l’homme découvre enfin toutes retraites.
Soyez au milieu des déserts,
Au fond des eaux, au haut des airs ,
Vous n’éviterez point ses embûches secrètes. XII, 15.

  • Morale et maximes de La Fontaine

Au travers de toute sa vie, La Fontaine, malgré sa nature joyeuse, épicurienne, sans ostentation cependant, a gardé un arrière-fonds de mélancolie… » Paul Nayrac

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.