Pour Mlle Colletet sur son portrait

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mlle Colletet sur son portrait


1658

Damon, voyant Clarice peinte,
Soudain en ressentit l’atteinte ;
Il s’écria dans ce moment :
Est-il une beauté sur les cœurs plus puissante ?
Pendant que Clarice est absente,
Son portrait lui fait un amant.

Claudine était blonde et fort jolie, mais assez sotte. Colletet entreprit pourtant de lui faire une réputation littéraire. Il composait pour elle des vers fronçais, qu’elle récitait à table avec assez d’agrément, et dont on la croyait l’auteur; un assez grand nombre ont été imprimés sous son nom dans les recueils du temps ou dans les ouvrages de son mari. Beaucoup de beaux esprits furent alors dupes de cette ruse; et, charmés de la figure de la belle Claudine, plus encore que de ses vers, ils s’empressèrent de la célébrer. L’abbé de Marolles, dans ses mémoires, met au nombre des meilleurs poètes de cette époque l’illustre Claudine de M. Colletet. »…

(Charles Athanase Walckenaer)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

« Les petits drames de notre fabuliste sont une imitation parfaite de la nature ; son style, plein de grâce, a toute la limpidité d'une pensée naïve et simple; néanmoins, on ne le comprend pas toujours. » Voltaire a dit aussi : « Les Fables de La Fontaine ont besoin de « notes, surtout pour l'instruction des étrangers. » Aimé-Martin

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.