Maximes et vers de La Fontaine N

0 58

ABCDEFGHIJLMNOPQRSTUV
Chiffres Romains : le Livre – Chiffres Arabes : la fable.

Nature :

Je ne crois point que la nature
Se soit lié les mains et nous les lie encor,
Jusqu’au point de marquer dans les cieux notre sort. VIII, 16.

Naturel ( Le ) :

il se moque de tout ; certain âge accompli,
Le vase est imbibé, l’étoffe a pris son pli. II, 17.

Qu’on lui ferme la porte au nez,
Il reviendra par les fenêtres. Ibid.

Jupiter sur un seul modèle
N’a pas formé tous les esprits :
Il est des naturels de coqs et de perdrix. X, 8.

Nécessité :

S’assure-t-on sur l’alliance
Qu’a faite la nécessité ? VIII, 22.

Nécessité l’ingénieuse
Lui fournit une invention. X, I.

Nectar :

Le nectar que l’on sert au maître du tonnerre,
Et dont nous enivrons tous les dieux de la terre,
C’est la louange. Ibid.

Nez :

Le nez royal fut pris comme un nez du commun, XII, 12.

Nivelle (Jean de) :

Ce n’était pas un sot, non, non, et croyez-m’en,
Que le chien de Jean de Nivelle. VIII, 21.

Nombre :

Tout fait nombre, dit l’homme, en voyant son butin ;
Voilà commencement de chère et de festin :
Mettons-le en notre gibecière. V.3

Normand :

Ne soyez à la cour, si vous voulez y plaire ,
Ni fade adulateur, ni parleur trop sincère,
Et tachez quelquefois de répondre en Normand. VII. 7

  • Maximes et vers de La Fontaine

Au travers de toute sa vie, La Fontaine, malgré sa nature joyeuse, épicurienne, sans ostentation cependant, a gardé un arrière-fonds de mélancolie… » Paul Nayrac

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.