Marie-Nicolas-Silvestre Guillon

0 256

L’Abbé Guillon, observations et commentaires sur les fables de La Fontaine :


Marie-Nicolas-Silvestre Guillon, prélat, théologien, prêtre, professeur et humaniste français, né à Paris, le 31 décembre 1759, mort à Montfermeil, le 16 octobre 1847.
Il commença ses études au collège du Plessis, et les termina au collège Louis-le-Grand, où il eut pour condisciples Robespierre et le cardinal de Cheverus. Guillon , après avoir prit des cours de médecine, de sciences naturelles, et de sciences exactes, il fut nommé agrégé de rhétorique à l’université en 1789. La même année il entra dans les ordres. Il s’était fait connaître par quelques publications, quand l’archevêque de Paris, de Juigné, le plaça premier élève dans l’établissement fondé par lui en faveur des aspirants a la chaire. Le jeune abbé se livra avec succès à la prédication.
Après, Chamfort en 1796, il rédigea « les Observations diverses sur les fables de La Fontaine », en 1803 .

Fables analysées par Marie-Nicolas-Silvestre Guillon :

  1. La Cigale et la Fourmi
  2. Les deux Pigeons

Au travers de toute sa vie, La Fontaine, malgré sa nature joyeuse, épicurienne, sans ostentation cependant, a gardé un arrière-fonds de mélancolie… » Paul Nayrac

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.