Madrigal IV de La Fontaine

0 125

Madrigal IV de La Fontaine


Soulagez mon tourment, disois-je à ma cruelle;
Ma mort vous feroit perdre un amant si fidèle,
Qu’il n’en est point de tel dans l’empire amoureux.
Il le faut donc garder, me répondit la belle :
Je vous perdrois plus tôt en vous rendant heureux.

Au travers de toute sa vie, La Fontaine, malgré sa nature joyeuse, épicurienne, sans ostentation cependant, a gardé un arrière-fonds de mélancolie… » Paul Nayrac

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.