Les Grenouilles qui demandent un roi

Les Grenouilles qui demandent un roi

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Les Grenouilles qui demandent un roi.
De l’état Démocratique,
Par leurs clameurs firent tant
Que Jupin les soumit au pouvoir Monarchique.
Il leur tomba du Ciel un Roi tout pacifique :
Ce Roi fit toutefois un tel bruit en tombant
Que la gent marécageuse,
Gent fort sotte et fort peureuse,
S’alla cacher sous les eaux,
Dans les joncs, dans les roseaux,
Dans les trous du marécage,
Sans oser de longtemps regarder au visage
Celui qu’elles croyaient être un géant nouveau ;
Or c’était un Soliveau,
De qui la gravité fit peur à la première
Qui de le voir s’aventurant
Osa bien quitter sa tanière.
Elle approcha, mais en tremblant.
Une autre la suivit, une autre en fit autant,
Il en vint une fourmilière ;
Et leur troupe à la fin se rendit familière
Jusqu’à sauter sur l’épaule du Roi.
Le bon Sire le souffre, et se tient toujours coi.
Jupin en a bientôt la cervelle rompue.
Donnez-nous, dit ce peuple, un Roi qui se remue.
Le Monarque des Dieux leur envoie une Grue,
Qui les croque, qui les tue,
Qui les gobe à son plaisir,
Et Grenouilles de se plaindre ;
Et Jupin de leur dire : Eh quoi ! votre désir
A ses lois croit-il nous astreindre ?
Vous avez dû premièrement
Garder votre Gouvernement ;
Mais, ne l’ayant pas fait, il vous devait suffire
Que votre premier roi fût débonnaire et doux :
De celui-ci contentez-vous,
De peur d’en rencontrer un pire.

Notes de Saint-Marc Girardin :

Athènes était heureuse ; mais les querelles de la liberté troublèrent tout. Pisistrate, s’élevant au milieu des factions, s’empara de la citadelle et du pouvoir. Les Athéniens, dit Phèdre (et en vérité je ne sais pas si les vers que je traduis veulent parler de Pisistrate ou d’Auguste) ; en tout cas, ils ne devaient pas déplaire à Auguste et à ses successeurs, les Athéniens pleuraient leur servitude. Ce n’est pas que Pisistrate fût cruel ; mais tout joug est lourd à qui n’y est pas habitué. Ils se plaignaient donc.

 Ésope alors leur raconta la fable des grenouilles demandant un roi. »

Fable d’Esope :

grenouilles-demandent-roi-par-david-johannot-adam-etc« Les grenouilles, s’ennuyant d’errer en liberté dans leurs marais, voulurent avoir un roi, et, à grands cris en demandèrent un à Jupiter : c’était, disaient-elles, pour réprimer la licence de leurs mœurs. Jupiter rit d’abord de leur demande ; puis il leur donna un soliveau, qui, tombant tout à coup au milieu d’elles, les épouvanta du bruit et du mouvement de sa chute. Mais, comme après cela, il restait enfoncé dans le marais, l’une d’elles, sortant doucement la tête de l’eau, regarde, tâte le nouveau roi, puis appelle ses compagnes. Personne n’a plus peur : on nage, on s’avance, et la foule pétulante de s’élancer à qui mieux mieux sur le soliveau. Elles le souillent de toutes sortes d’outrages, et bientôt elles envoient demander à Jupiter un autre roi : car enfin à quoi leur servait celui qu’elles avaient ? Jupiter, cette ibis, leur envoya une hydre, qui se mit à les croquer l’une après l’autre. En vain elles voulaient fuir la mort ; elles n’osaient même pas se plaindre. Elles firent prier secrètement Mercure d’intercéder pour elles auprès de Jupiter. « Ah répondit   Jupiter, vous n’avez pas pu garder Votre bon roi ; supportez le mauvais. »

« Et vous, Athéniens, dit Ésope, souffrez le mal d’aujourd’hui pour en éviter un pire. »

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.