Le roi Candaule, et le Maître en droit, analyse

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Contes

Jean de La Fontaine – Conte : Le roi Candaule, et le Maître en droit

 

Le roi Candaule et le Maitre en droit. L’histoire du roi Candaule est dans Hérodote, liv. I, 7-12. l’Histoire du Maître en droit est tirée des anciens con tours italiens. On la trouve dans il Pecorone de ser Giovanni, giornata prima, novella II : « Bucciolo e Pietro Paolo vanno a studiare a Bologna. Bucciolo licenziato in lege vuol tornarsene a Roma senza l’altro, ma poi si determina d’aspettarlo. Intanto domanda il maestro che gl’ insegni che modo si tiene d’innamorarsi. Profitto ch’ egli ne fece a danno del maestro. »
le_roi_candaule_louis_moland_la_fontaine_conteBucciolo, ayant fini son cours de décret avant son compagnon, demande à son maître de lui enseigner comment on fait l’amour. Le maître joyeux lui donne le conseil d’aller le dimanche matin à l’église des Frères-Mineurs et de suivre la dame qui lui plaira. Il le guide ainsi de ses avis expérimentés jusqu’à ce qu’il soupçonne que la dame séduite par l’écolier est sa propre femme. Furieux, il frappe à la porte du logis pendant que Bucciolo s’y trouve. La dame cache Bucciolo sous un monceau d’étoffes, puis ouvre à son mari qui cherche par toute la maison sans découvrir personne. Le lendemain Bucciolo, qui n’a point reconnu le mari, raconte en riant l’aventure à son maître qui fait la grimace que vous supposez. Le soir, l’écolier a un nouveau rendez-vous. Le maître, armé de toutes pièces, s’empresse de le suivre, et frappe à la porte, lorsque l’élève vient à peine d’entrer. La femme trouve moyen de faire évader Bucciolo. Le mari tempête par toute la maison. La bonne dame persuade à ses frères et à toutes les personnes qui accourent au tapage que son époux a perdu la tête à force d’étudier. On s’assure qu’il n’y a aucun étranger dans le logis. L’équipage dans lequel on voit le professeur, l’épée nue à la main et vomissant des menaces et des injures, convainc chacun que le pauvre homme est devenu fou. On s’empare de lui, on le lie étroitement et on l’attache sur son lit, de manière qu’il soit dans l’impossibilité de nuire à personne. Le bruit du malheur qui lui est arrivé se répand dans la ville. Ses élèves viennent le voir, Bucciolo parmi les autres. Le maître, voyant celui-ci, lui dit : « Bucciolo, Bucciolo, va-t’en à la grâce de Dieu, car tu t’es bien instruit à mes dépens. » L’écolier, se trouvant assez savant, s’en retourne à Rome.
Masuccio a traité le même sujet dans ses Nouvelles, partie IV, nouvelle IV.
Straparole, dans ses Facétieuses nuits, raconte l’histoire de « Nérin, fils de Galois, roi de Portugal, amoureux de Jane ton, femme de maistre Raymond Brunel, physicien. » Il débute comme il suit : « Il y a beaucoup de gens, très-honorées dames, qui, s’estans adonnez par longue espace de temps aux estudes des bonnes lettres, pensent scavoir beaucoup de choses, mais ils ne sçavent rien ou bien peu : car se cuidant telles gens signer par le front, se viennent eux-mêmes à arracher les yeux, comme il advint à un medecin fort sçavant en son art, lequel, pensant se mocquer d’autruy, fut lui mesme mocqué à son grant deshonneur et reproche, comme vous entendrez par le discours de la fable que je vous raconteray présentement.»
le-roi-du-candaule_contes_la_fontaine_Dans la nouvelle de Straparole, maître Raimond a le tort de montrer à Nérin sa femme Janeton, de la lui vanter, et de les pousser l’un et l’autre aux aventures. Lorsque l’étudiant est parvenu à se faire aimer de la belle Janeton qu’il ne sait pas être la femme de son maître, c’est à celui-ci qu’il vient confier ses joyeuses fredaines. Le mari forme le projet de sur prendre les deux amants. Toujours le jeune homme lui échappe, et s’empresse de lui rapporter comment il s’est évadé : une première fois il était caché derrière les courtines du lit ; une deuxième fois dans un coffre ; une troisième fois dans une garde-robe. En vain maître Raimond est averti des rendez-vous et des ruses qu’on emploie contre lui : il va jusqu’à mettre le feu à son logis, et il en est pour sa maison brûlée, car la première personne qui accoste maître Raimond le lendemain, c’est le jeune homme, qui le salue avec ces mots : « Bonjour, monsieur le docteur, je veux vous raconter une chose qui vous plaira grandement… » Nérin, ayant évité un dernier piège qui lui était tendu, s’enfuit avec Janeton en Portugal « et maistre Raimond en mourut de deuil et de fascherie. »
Dans ce conte de Straparole, nous trouvons et nous avons signalé l’origine probable des confidences du jeune Horace à Arnolphe, de l’École des Femmes. La Fontaine s’est arrêté à la première partie de l’histoire et a changé le dénouement.

Louis Moland

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.