Le Renard et le Bouc, La Fontaine

Le Renard et le Bouc

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Capitaine Renard allait de compagnie
Avec son ami Bouc des plus haut encornés.
Celui-ci ne voyait pas plus loin que son nez ;
L’autre était passé maître en fait de tromperie.
La soif les obligea de descendre en un puits.
Là chacun d’eux se désaltère.
Après qu’abondamment tous deux en eurent pris,
Le Renard dit au Bouc : Que ferons-nous, compère ?
Ce n’est pas tout de boire, il faut sortir d’ici.
Lève tes pieds en haut, et tes cornes aussi :
Mets-les contre le mur. Le long de ton échine
Je grimperai premièrement ;
Puis sur tes cornes m’élevant,
A l’aide de cette machine,
De ce lieu-ci je sortirai,
Après quoi je t’en tirerai.
– Par ma barbe, dit l’autre, il est bon ; et je loue
Les gens bien sensés comme toi.
Je n’aurais jamais, quant à moi,
Trouvé ce secret, je l’avoue.
Le Renard sort du puits, laisse son compagnon,
Et vous lui fait un beau sermon
Pour l’exhorter à patience.
Si le ciel t’eût, dit-il, donné par excellence
Autant de jugement que de barbe au menton,
Tu n’aurais pas, à la légère,
Descendu dans ce puits. Or, adieu, j’en suis hors.
Tâche de t’en tirer, et fais tous tes efforts :
Car pour moi, j’ai certaine affaire
Qui ne me permet pas d’arrêter en chemin.
En toute chose il faut considérer la fin.

Remarques de Charles Claude Ruelle :

Le bouc a tout le temps de maudire la mauvaise foi du renard. Mais ne le connaissait-il pas ? Et, quel que fût son compagnon de route, ne devait-il pas, avant de descendre dans le puits, savoir comment il en sortirait ? S’il est dupe d’un fourbe, c’est parce qu’il a suivi, sans réflexion, son propre penchant ; c’est parce qu’il ne s’est pas plus défié de lui-même qu’il ne s’est défié du renard.

Notes de P. L. Jacob :

Le Renard et le Bouc

renard_bouc_gilles_sadelerOn doit supposer que La Fontaine a vu, ne serait-ce qu’en passant, les Figures diverses, tirées des Fables d’Ésope et d’autres, et expliquées par R. D. F. (Paris, 1657, in-4, fig. grav. par G. Sadeler), quand on y rencontre cette version de l’apologue du Renard et du Bouc :

« Le Renard et le Bouc, ayant grande soif, descendirent dans un puits, mais quand ils eurent bien bu, la question fut de s’en retirer… Le Renard lui dit; a Prends courage, mon bon ami; je viens de m’aviser d’une bonne invention: c’est qu’il te faut l’appuyer contre le mur avec tes deux pieds de devant
…..et baisser un peu tes cornes, afin que j’y monte le long
de ton échine, et que m’étant sauvé, je te puisse tirer dehors après moi… » Mais, comme il fut dehors… ne se souciant plus de son compagnon… « O pauvre Bouc ! lui dit-il, si tu avois autant de sens que de barbe au menton, tu ne serois jamais descendu dans ce puits, sans avoir premièrement bien pensé aux moyens d’en sortir. »

Cette traduction, faite par Raphaël de Fresne, avait certainement frappé La Fontaine, qui en a reproduit quelques phrases (Liv. III, 5), en mettant en vers Le Renard et le Bouc :

La soif les obliges de descendre ta un puits;
Là, chacun d’eux se désaltère.
Après qu’abondamment tous deux en eurent pris.
Le Renard dit au Bouc : « Que ferons-nous, compère ?
Ce n’est pas tout de boire ; il faut sortir d’ici.
Lève tes pieds en haut et tes cornes aussi.
Mets-les contre le mur : le long de ton échine.

Les fables de La Fontaine, P. L. Jacob – Librairie des bibliophiles, 1875

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.