La Cigale et la Fourmi par Jauffret

0 22

La Cigale et la Fourmi par Jauffret


La Cigale, après avoir
Consumé tout son avoir,
Oublieuse de sa peine,
Alla chanter dans la plaine.
Elle vit, chemin faisant,
La Fourmi laborieuse
“Traînant un brin de froment
Dans sa cité caverneuse.
Quel rude métier fuis-tu,
Fourmi, lui dit la Cigale ?
Quoi ! dès l’aube matinale
T’épuiser pour un fétu !
Ose expliquer ta conduite.
Qui t’enseigna, réponds-moi,
A faire un si triste emploi
Du temps qui se précipite
Et qui nous traîne après soi ?
Ton trésor est assez ample.
Qui peut te déterminer
A ne jamais te borner ?
L’autre, sans se détourner,
Lui répondit : ton exemple.

Louis-François Jauffret

Au travers de toute sa vie, La Fontaine, malgré sa nature joyeuse, épicurienne, sans ostentation cependant, a gardé un arrière-fonds de mélancolie… » Paul Nayrac

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.