La Cigale et la Fourmi, par C. Beaulieu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contre-partie des fables de Jean de la Fontaine

A Mademoiselle Ernestine A***

Une vieille fourmi lasse enfin d’amasser,
A jouir voulut commencer ;
Je suis riche, dit-elle, et souvent je m’ennuie ;
On dit que les beaux arts enfantent la gaîté :
Cultivons les beaux arts ; les beaux arts dans la vie
Doivent par l’agrément, avoir sur la santé,
Une douce influence ;
Si j’apprenais la danse ?
A mon âge danser ! Non, apprenons le chant :
Dame cigale en ce moment,
De besogne étant peu pressée,
De m’enseigner elle prendra le soin,
Pour l’honneur seul ; car elle est trop sensée
Pour douter que du riche on puisse avoir besoin.
Dans sa généreuse pensée,
Notre fourmi s’en va trouver
Son ancienne emprunteuse,
Cigale la chanteuse ;
Et pour le lui faire approuver,
Expose son projet. La cigale moqueuse,
Sourit,
Et dit :
Moi, pour vous plaire,
Répondre à votre désir,
Nenni : Rappelez-vous ma chère,
Que je refuse le plaisir
A celle, qui pour me punir,
Me refusa le nécessaire.

La Cigale et la Fourmi , Charles Beaulieu 18??-????

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.