La Cigale et  la Fourmi, fable J. Barthélemy de Féraudy

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dame cigale avec sa voix criarde,
De son prétendu chant ennuyait ses voisins ;
La fourmi se moquait de cette babillarde,
Et remplissait ses magasins.
Mais voilà qu’un épais nuage,
Poussé par le noir aquilon,
Vient éclater sur le canton,
, Et fait un terrible ravage.
De la fourmi magasins et travaux,
Sont ruinés, entraînés par les eaux.
Tu ne t’attendais, pas ma chère,
A ce fâcheux événement,
Dit la cigale en ricanant,
Tout ceci ne t’avance guère ;
Au lieu de te donner autant de mouvement
Il aurait mieux valu chanter et ne rien faire :
Car comme moi l’hiver prochain,
Malgré tant de sollicitude,
Il te faudra crier la faim.
Je ne crains pas, dit l’autre, un si triste destin,
De travailler j’ai l’habitude.

Joseph Barthélemy de Féraudy

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.