La Cigale et la Fourmi, est-ce une fable immorale ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fable « La Cigale et la Fourmi » est-elle immorale ?


André Nadal, membre de l’Académie de Nîmes, Gard, est né en 1902 à Alès et mort en 1991.

L’Académie écoute une communication de M. André Nadal intitulée : La fable « La Cigale et la Fourmi » et l’entomologiste Fabre.

la-cigale-et-la-fourmi : Emmanuel Cocard« La Cigale et la Fourmi », première fable de La Fontaine est sur le plan moral d’après nombre de critiques une parfaite offense à la morale ; sur le plan scientifique elle est une totale offense à la biologie.
Pour la clarté de son propos, M. André Nadal parle en premier lieu de la culture et du caractère même de La Fontaine et également des sources auxquelles il a puisé pour ses fables. Il met ensuite en valeur les connaissances actuelles des biologistes sur les insectes, en particulier les recherches et découvertes de notre grand compatriote l’entomologiste Fabre, de Sérignan.
La Fontaine était un écrivain très cultivé avec un penchant vers l’épicurisme. Mari inconstant, il eut un fils dont il ne s’occupa pratiquement jamais. Son caractère même permet d’expliquer en partie la moralité de la presque totalité de ses fables et en particulier de celle de « La Cigale et la Fourmi ». On lui a reproché son réalisme, sa dureté, son manque de générosité. Il est bien clair que lorsque la fourmi dit :

Vous chantiez ? j’en suis fort aise
Eh bien ! dansez maintenant.

on est en droit de se demander où est la morale ? Il y a égoïsme total de la part de la fourmi et qui plus est raillerie.
Les sources mêmes auxquelles a puisé La Fontaine s’accordent bien aussi sur le plan de la morale des Fables avec le caractère propre du poète. Avec Esope, Phèdre et d’autres, ce n’est pas la vertu, c’est la prudence que les fables, telle celle de « La Cigale et la Fourmi » enseignent, c’est une morale pratique, élémentaire, paysanne qui veut initier l’enfance à la dure expérience de la vie.
Si on regarde la fable « La Cigale et la Fourmi » non du côté de la morale mais sous l’angle de la biologie, point d’hésitation possible en notre XXe. siècle, le thème de cette fable est péremptoirement faux du premier au dernier vers.
Dès le début, « La Cigale ayant chanté tout l’été », on est obligé dans le domaine de la stricte vérité d’y voir deux erreurs. La première erreur est qu’en réalité la cigale ne chante pas mais émet seulement un bruit strident grâce à une sorte de tambour situé à l’abdomen ; la seconde erreur est que la cigale ne chante pas tout l’été mais seulement quatre ou cinq semaines.
Les deux vers qui suivent :

Se trouva fort dépourvu?
Quand la bise fut venue

sont une véritable plaisanterie.

La Cigale et la Fourmi
La Cigale et la Fourmi

Lorsque l’hiver est là il n’y a plus aucune cigale vivante, elles sont toutes mortes, elles ne sont donc pas fort dépourvues, elles n’ont absolument besoin de rien.
Et la plaisanterie continue de plus belle avec les sept vers qui suivent. De plus par Réaumur, La Treille et surtout plus près de nous par l’entomologiste Fabre, nous savons à présent que la cigale ne mange pas, n’a jamais mangé un morceau de mouche ou de vermisseau, ni aucun grain, la cigale ne fait que boire, elle aspire, suce la sève des arbres. L’Orient et la Grèce ne connaissaient pas cela et pas davantage La Fontaine qui s’est fié à Esope. Fabre dans son Harmas de Sérignan s’est consacré pendant trente ans exclusivement à l’étude des insectes et fut surnommé le « Virgile des Insectes », « L’Homère des Insectes ». Il a relaté dans ses Souvenirs entomologiques ses recherches, les résultats de ses découvertes avec clarté et précision et aussi avec pittoresque et émotion. Il n’hésite pas à marteler fortement « les grossiers non-sens qui font le tissu de la fable « La Cigale et la Fourmi ».

En terminant sa communication M. André Nadal n’hésite pas non plus à émettre le vœu que la fable « La Cigale et la Fourmi » soit supprimée du programme scolaire, et cela malgré la beauté du poème et malgré toute l’admiration que nous pouvons porter à notre grand fabuliste.

(Bulletin trimestriel des séances de l’Académie de Nîmes, 1979-07. )

André Nadal

Illustration gallica.bnf

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.