Pour une jeune fille de huit ans

0 113

Pour une jeune fille de huit ans


qui avait fait un couplet pour La Fontaine sur l’air de Joconde

Paule, tous faites joliment
Lettres et chansonnettes :
Quelques grains d’amour seulement,
Elles seroient parfaites.
Quand ses soins au cœur sont connus.
Une muse sait plaire.
Jeune Paule, trois ans de pins
Font beaucoup à l’affaire.
Vous parlez quelquefois d’amour,
Paule, sans le connoître;
Mais j’espère vous voir un jour
Ce petit dieu pour maître.
Le doux langage des soupirs
Est pour vous lettre close :
Paule, trois retours de zéphyrs
Font beaucoup à la chose.
Si cet enfant dans vos chansons
A des grâces naïves.
Que sera-ce quand ses leçons
Seront un peu plus vives?
Pour aider l’esprit en ses vers
Le cœur est nécessaire :
Trois printemps, sur autant d’hivers,
Fout beaucoup à l’affaire.

« Les petits drames de notre fabuliste sont une imitation parfaite de la nature ; son style, plein de grâce, a toute la limpidité d'une pensée naïve et simple; néanmoins, on ne le comprend pas toujours. » Voltaire a dit aussi : « Les Fables de La Fontaine ont besoin de « notes, surtout pour l'instruction des étrangers. » Aimé-Martin

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.