Jean-Jacques Grandville

Jean-Jacques Grandville

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Jacques Grandville


Jean Ignace Isidore Gérard, né le 13 septembre 1803 à Nancy et mort le 17 mars 1847 à Vanves, est un caricaturiste français, connu sous le pseudonyme de J.J. Grandville ou Jean-Jacques Grandville.

Fables de La Fontaine illustrées par Grandville, 1837-1838. (Les 120 dessins de Grandville ont été gravés sur bois par divers artistes; 120 planches ont été ajoutées dans une seconde édition, 1839-1840.)

— L’engouement avec lequel furent accueillies les figures de Grandville s’explique par l’oubli où étaient tombées les œuvres excellentes de ses prédécesseurs et par le goût de l’époque pour la caricature. Rien n’est plus contraire à l’esprit de La Fontaine qui ne dépasse jamais les bornes d’une malicieuse parodie . C’est à ce point de vue qu’il faut se placer pour apprécier les fables les plus intéressantes, comme Conseil tenu par les Rats. D’ailleurs Grandville a imité Chauveau dans la Belette entrée dans un grenier, la Vieille et les deux Servantes, le Laboureur et ses Enfants, Phébus et Borée, le Renard, le Singe et les Animaux, le Vieillard et l’Âne, le Lion malade et le Renard, les Animaux malades de la peste, la cour du Lion, le Faucon et le Chapon, Jupiter et le Passager, l’Amour et la Folie; Oudry, dans le Lion amoureux, la jeune Veuve, les Souhaits, les Poissons et te Berger qui joue de la flûte.

(Iconographie des fables de La Fontaine, avec une étude sur l’iconographie antique / par Eugène Lévêque… E. Flammarion (Paris) Date d’édition : 1893)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.