Illustrateurs des fables de La Fontaine.

Illustrateurs des fables de La Fontaine.

0 160

Illustrateurs des fables de La Fontaine.


Les fables de La Fontaine¹

La popularité des fables de La Fontaine a également attiré l’attention des critiques et des artistes; ils ont rivalisé pour les louer par la plume et les illustrer par le crayon. Laharpe, Chamfort, Walckenaer, Saint-Marc Girardin, D. Nisard, Taine, etc., les ont étudiées à des points de vue divers, de telle sorte que chacun d’eux a traité cette matière sous une forme originale. De même Chauveau, Oudry, Fessard, Vivier, Percier, Moreau, Grandville, Gustave Doré, Delierre, etc., ont dessiné des compositions où ils ont interprété La Fontaine chacun selon son génie. Enfin, comme les fables fournissent d’agréables sujets pour des tableaux de genre, les peintres, depuis Fragonard, ont, dans cet ordre d’idées, fait des compositions dont l’étude complète celle des gravures.

Illustrateurs des fables de La Fontaine :

  1. Gilles Sadeler
  2. François Chauveau
  3. Jean-Baptiste Oudry
  4. Étienne Fessard
  5. Jean-Jacques Grandville
  6. Gustave Doré

Autres illustrateurs :

  1. The Classic Treasury Of Aesop’s Fables par Don Daily
  2. The Aesop for children par Milo Winter

Paul Gustave Louis Christophe Doré dit Gustave Doré est un illustrateur, graveur, peintre et sculpteur français, né à Strasbourg le 6 janvier 1832, et mort le 23 janvier 1883 à Paris .

La Laitière et le pot de lait, par Doré
La Laitière et le pot de lait, par Doré

L’illustration de La Fontaine la plus complète dans notre siècle est celle que la librairie Hachette a fait dessiner par Gustave Doré et graver sur bois par d’habiles artistes : une vignette en tête de chaque fable (hauteur, 7 centimètres; largeur, 16); 82

¹ Château-Thierry, ville natale de La Fontaine, lui a élevé une statue : le poète est représenté debout, un manteau posé sur les épaules, dans une attitude méditative. A Paris, un Comité de souscription de l’Académie française a érigé à La Fontaine un buste de bronze sous les grands arbres du Ranelagh , une Renommée, une couronne à la main, étend ses ailes sur le poète , devant elle, un jeune garçon élève un bras sur sa tête avec un masque, emblème de la fable, et regarde les animaux qui entourent le poète, un Lion, un Corbeau tenant dans son bec un fromage, une Alouette dans des épis de blé, un Renard contemplant le Corbeau et deux Pigeons qui se becquètent.

(Iconographie des fables de La Fontaine, La Motte, Dorat, Florian : avec une étude sur l’iconographie antique, par Eugène Lévêque… Lévêque, Eugène, E. Flammarion (Paris) 1893.)

Au travers de toute sa vie, La Fontaine, malgré sa nature joyeuse, épicurienne, sans ostentation cependant, a gardé un arrière-fonds de mélancolie… » Paul Nayrac

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.