Gustave Doré

Paul Gustave Louis Christophe Doré dit Gustave Doré

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gustave Doré


Paul Gustave Louis Christophe Doré dit Gustave Doré est un illustrateur, graveur, peintre et sculpteur français, né à Strasbourg le 6 janvier 1832, et mort le 23 janvier 1883 à Paris .

La Laitière et le pot de lait, par Doré
La Laitière et le pot de lait, par Doré

L’illustration de La Fontaine la plus complète dans notre siècle est celle que la librairie Hachette a fait dessiner par Gustave Doré et graver sur bois par d’habiles artistes : une vignette en tête de chaque fable (hauteur, 7 centimètres; largeur, 16); 82 grandes compositions hors texte (hauteur, 23; largeur, 19). G. Doré était désigné pour ce travail par son étonnante aptitude pour les vignettes. Il y a déployé toute l’originalité de son talent. Il s d’ailleurs introduit dans son œuvre d’heureuses réminiscences : ainsi, dans ta vignette Contre ceux qui ont le goût difficile, il a transformé les Experts de Decamps en substituant au tableau une statue et aux singes des amateurs du temps de Louis XIV ; dans la composition le Rat et l’Eléphant, il a donné au cortège oriental un arrangement qui fait penser à un tableau de Léopold Robert qui est au Musée du Louvre, l’arrivée des

Moissonneurs dons les Marais Pontins, Dans la composition la fortune et l’Enfant, il a imité le tableau de Baudry. Il s’est servi des figurés de Moreau pour le Paysan du Danube et pour Daphnis et Alcimadure. Il s’est souvent inspiré de Grandville ; mais il a réformé ses personnages grotesques et il a débarrassé les animaux des oripeaux dont ils étaient surchargés.

(Iconographie des fables de La Fontaine, avec une étude sur l’iconographie antique / par Eugène Lévêque… E. Flammarion (Paris) Date d’édition : 1893)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.