Épitaphe de Molière

Epitaphe de Molière

0 254

Épitaphe de Molière par La Fontaine


1673

Sous ce tombeau gisent Plaute et Térence,
Et cependant le seul Molière y gît.
Leurs trois talents ne formoient qu’un esprit
Dont le bel art réjouissoit la France.
Ils sont partis et j’ai peu d’espérance
De les revoir. Malgré tous nos efforts,
Pour un long temps, selon toute apparence,
Térence, et Plaute, et Molière, sont morts.

mausolee-moliereMolière mourut le 17 février 1673, et un mois après, cette épitaphe, composée par La Fontaine, circulait déjà en manuscrit, puisque Mlle du Pré l’envoya à Bassy-Rabutin dans une lettre en date du 19 mars 1673. (Voyez Lettres de messire Roger de Rabutin, comte de Bussy, édit. de 1737, t. IV, p. 48.) On la trouve encore imprimée dans un Recueil des épitaphes les plus curieuses faites sur la mort du fameux comédien le sieur Molière, Ulrecht, 1697. p. 132. Cependant d’Olivet, en donnant cette pièce dans les œuvres diverses, 1729, 1.1, p. 81, l’a mise dans sa table des matières au nombre de celles qui étaient inédites.

Var. Dans les lettres de Bussy-Rabutïn :

Il les faisoit revivre en son esprit,
Par leur bel art réjouissant la France.

Var. Dans les lettres de Bussy-Rabutin :

De les revoir malgré tous nos efforts.

(Œuvres complètes de La Fontaine, par M. Louis Moland, Garnier frères (Paris) 1872-1876)

  • Image portrait : Par Pierre Mignard — Jebulon (2011)
  • Mausolée :Les mausolées français: recueil des tombeaux les plus remarquables par leur …Par François Gabriel Théodore Busset de Jolimont

Au travers de toute sa vie, La Fontaine, malgré sa nature joyeuse, épicurienne, sans ostentation cependant, a gardé un arrière-fonds de mélancolie… » Paul Nayrac

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.