Épigramme réponse de l’Abbé de Furetière

Réponse de l'Abbé de Furetière à une épigramme de La Fontaine

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réponse de l’Abbé de Furetière à une épigramme de La Fontaine*


1686.

** Dangereux inventeur de cent vilaines fables,
Sachez que, pour livrer de médisants assauts,
Si vous ne voulez pas que le coup porte à faux,
Il doit être fondé sur des faits véritables.
Çà, disons-nous tous deux nos vérités !
Il est du bois de plus d’une manière :
Je n’ai jamais senti celui que vous citez ;
Notre ressemblance est entière,
Car vous ne sentez pas celui que vous portez.

Antoine Furetière

* Recueil de plusieurs vers, épigrammes, qui ont esté faits entre M. Furetière et MM. de l’Académie françoise (Amsterdam, H. Desbordes, 1686, in-12, p. 4).
** Dans un de ses factums contre l’Académie française, Furetière avait dit que La Fontaine, quoique maître des eaux et forêts, ne savait pas ce que c’était que bois de grume et bois de marmenteau. La Fontaine, blessé de cette critique, y répondit par une épigramme très-brutale, qu’où trouve dans ses œuvres, et dont-il existe au moins trois versions différentes. Furetière riposta par plusieurs épigrammes grossières, dont la première seule a été transcrite dans le Recueil de Maurepas.

(Paul Lacroix, Conservateur de la Bibliothèque de l’Arsenal. Œuvres inédites de J. de La Fontaine: avec diverses pièces en vers et en prose qui lui ont été attribuées – L. Hachette et Cie., 1863)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.