Épigramme sur les bains malpropres

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Épigramme sur les bains malpropres


Tirée d’Athénée

Ubi lavantur qui hic lavantur?

l66o

Ne cherchions point en ce bain nos amours ;
Nous y voyons fréquenter tous les jours
De gens crasseux une malpropre bande.
Sire baigneur, ôtez-moi de souci;
Je voudrois bien vous faire une demande :
Où lave-t-on ceux que l’on lave ici ?

– Le sujet de cette épigramme n’a pu être retrouvé dans Athénée; mais il est dans Diogène Laërce, qui attribue ce trait à Diogène le Cynique. « Diogenes « ingressus sordidum balneum, Qui h’ic se lavant, ait, ubi lavantur? « Diog. Laert., VI, § uni, édit. de 1615, p. 394.

(Charles Athanase Walckenaer)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.