Éloge à La Fontaine par Boissy d’Anglas

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éloge à La Fontaine


François-Antoine, comte de Boissy d’Anglas, né le 8 décembre 1756 à Saint-Jean-Chambre  et mort le 20 octobre 1826 à Paris, est un homme de lettres et homme politique français.

La Fontaine est le livre de tous les âges, de tous les goûts, de toutes les conditions. C’est lui que l’on cite le plus souvent ; c’est lui que l’on connaît le mieux. Il a charmé notre enfance, il éclaire notre maturité, de laquelle il fait les délices, il console notre vieillesse.

C’est un guide, un conseil, un ami sûr qui ne vous abandonne jamais, et dont l’influence est toujours la même : dans les scènes de la vie, dans les circonstances les plus difficiles, dans les moments de tristesse ou d’ennui, de mélancolie et d’isolement, c’est à lui qu’il faut recourir sans crainte de le faire en vain. Il a toujours à vous apporter, suivant le besoin que vous en avez, un exemple ou un précepte, un sujet de distraction et d’amusement, un motif de consolation, et vous ne le quittez jamais sans lui demander une leçon ou un plaisir.

Boissy d’Anglas.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

« Les petits drames de notre fabuliste sont une imitation parfaite de la nature ; son style, plein de grâce, a toute la limpidité d'une pensée naïve et simple; néanmoins, on ne le comprend pas toujours. » Voltaire a dit aussi : « Les Fables de La Fontaine ont besoin de « notes, surtout pour l'instruction des étrangers. » Aimé-Martin

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.