Conte livonien, le Coq et le Renard

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conte livonien¹


Du Coq et du RenardLe Coq, étant perché avec ses poules sur le juchoir, voit approcher le Renard qui va flairant çà et là et qui lui crie : — Eh ! là-haut, mon petit Coq ! n’as-tu pas appris la bonne nouvelle ?
— Quelle nouvelle ?
— Quoi ! tu ne sais pas encore que les animaux de toute la terre, les oiseaux, les quadrupèdes, viennent de conclure une paix éternelle, et que désormais nous allons vivre en frères ! descends donc avec tes Poules, en toute confiance, afin que nous puissions nous entretenir en bons voisins et en vieilles connaissances. Viens, j’ai à vous communiquer d’autres nouvelles qui vous feront battre les ailes de joie.
— Quel bonheur ! s’écrie le Coq stupéfait. Et tendant son long cou, il jette au loin ses regards perçants.
— Que vois-tu donc ? lui demande le Renard.
— Je vois… je vois des chiens qui s’approchent au pas de course ; ils viennent sans doute nous annoncer la grande nouvelle. Je vais avoir le plaisir d’être témoin de vos embrassements.
Le bon Renard se met tout de suite à jouer des jambes, sans en demander plus long.

S.-A. Sjœgren

(Conte livonien, le Coq et le Renard, extrait de Livische grammatik, par S.-A. Sjœgren. St-Pétersbourg, 1861.)


Livonien¹ :

Le live (ou livonien) est une langue appartenant à la branche fennique de la famille des langues finno-ougriennes. Autrefois largement parlé en Livonie, le live est aujourd’hui éteint. Le live était une langue très similaire à l’estonien et proche du finnois. (wikipedia)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

On vous recommande : l'Art de lire les fables

C’est à l’usage de ceux qui lisent mal les Fables de La Fontaine, et de ceux qui es lisent trop bien, que nous publions ces essais de lecture à haute voix ou de récitation. La méthode, s’il est permis de donner ce nom ‘à une nouvelle disposition typographique, est simple et d’une application facile. Elle consiste seulement à suivre, en lisant, les indications suivantes qui ont rapport à la ponctuation, au trait —, au double trait =, à l’alinéa et aux mots italiques. La ponctuation simple — représente une pause variable...

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.