Charles Perrault, éloge à Jean de La Fontaine

Charles Perrault et Jean de La Fontaine

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charles Perrault, éloge à Jean de La Fontaine :


Charles-Perrault
Charles-Perrault

« Le talent merveilleux que la nature lui donna lui a fait produire des ouvrages d’un agrément incomparable. Il s’y rencontre, avec une simplicité ingénieuse, une naïveté spirituelle, et une plaisanterie originale qui, n’ayant jamais rien de froid, cause une surprise toujours nouvelle. Jamais personne n’a mieux mérité d’être regardé comme original, et comme le premier en son espèce. Non seulement il a inventé le genre de poésie où il s’est appliqué, mais il l’a porté à sa dernière perfection; de sorte qu’il est le premier, et pour l’avoir inventé, et pour y avoir tellement excellé que personne ne pourra jamais avoir que la seconde place dans ce genre d’écrire. Les bonnes choses qu’il produisait lui coûtaient peu, parce qu’elles coulaient de source et qu’il ne faisait que d’exprimer naturellement ses propres pensées et se peindre lui-même… On a beau vanter le sel attique; celui de M. de La Fontaine est d’une espèce toute nouvelle, il y entre une naïveté, une surprise, une plaisanterie d’un caractère qui lui est particulier, qui charme, qui émeut et qui frappe d’une tout autre manière. »

(Charles Perrault.)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

« Les petits drames de notre fabuliste sont une imitation parfaite de la nature ; son style, plein de grâce, a toute la limpidité d'une pensée naïve et simple; néanmoins, on ne le comprend pas toujours. » Voltaire a dit aussi : « Les Fables de La Fontaine ont besoin de « notes, surtout pour l'instruction des étrangers. » Aimé-Martin

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.