Toutes les fables de Jean de La Fontaine, poèmes, fables, poésies et lettres, pièces de théatre...

Biographies

0 44

Biographies


Quelques biographies très succinctes de certains personnages ayant ou ayant eut un lien direct ou indirect avec notre fabuliste Jean de La Fontaine et qui permettraient de mieux comprendre sa vie et son œuvre …


la-fontaine-portrait222
la-fontaine-portrait

Amis : La Fontaine contracta une liaison intime avec Boileau, Racine et Molière. Racine surtout, quoique moins âgé que lui de dix-huit ans, l’aima et en fut aimé. Pintrel et Maucroix étaient absents ; Racine les remplaça sans les faire oublier. Il était, comme La Fontaine. « Un homme de Champagne ; « ils étaient tous deux de complexion amoureuse; et l’extrême naïveté de La Fontaine compensait, et au de là, les quelques années qu’il avait de plus que Racine. Ils aimèrent aux mêmes lieux, jusqu’à la conversion de Racine, et, sauf la cour, où La Fontaine n’alla jamais, ils virent presque toutes les mêmes compagnies. La Fontaine n’était pas un solitaire, ou s’il l’était, il l’était au milieu du monde, car il fréquenta les salons toute sa vie. Les plus grands princes, les plus beaux esprits, les femmes les plus aimables le comblaient à l’envi de prévenances ; et quand l’hôtel de Fouquet fut fermé par la catastrophe de 1661, il devint le commensal des Bouillon, des Conti et des Vendôme. Deux femmes surtout veillèrent sur sa vie, avec une tendresse qu’en dépit de l’âge, on peut appeler maternelle : Mme de La Sablière, qu’il a immortalisée, et Mme d’Hervart.

D’où venait à La Fontaine ce concours d’affections dévouées ? Son talent y était sans doute pour quelque chose ; mais le talent ne suffit pas ; il fait naître l’admiration, et non l’amitié ; et d’ailleurs La Fontaine, qui écrivit tard, et qui ne publia qu’à quarante-quatre ans son premier chef-d’œuvre, était recherché avant d’être célèbre. Était-il donc homme du monde ? Rien moins. Il se laissait aimer, il se laissait amuser, il se laissait vivre.¹

La vie de La Fontaine

Histoire :

Analyses :

Autres fabulistes :

Contemporains  :

Les illustrateurs :

La Fontaine – Son génie, tout seul, n’aurait pas suffi, ni sa naïveté non plus. Réunis. ils le rendaient adorable pour tous ceux qui savaient le comprendre. Son cœur n’avait pas de distractions, et jamais homme ne fut plus fidèle en amitié. Maucroix et Pintrel, ses amis d’enfance, lui furent chers toute sa vie. Ils s’aimèrent avec dévouement, avec tendresse, avec simplicité.

¹(Œuvres complètes de La Fontaine : Édition de Ch. Lahure, L. Hachette et Cie., 1858)

Laisser un commentaire

Laissez un message, merci. Votre adresse email ne sera pas publiée.